Stationnement interdit et défense de fumer : La France, pays des interdictions

Les Français l’ont déjà dit mais on le répète : plus de la moitié d’entre eux considèrent qu’il y a trop d’interdits dans leur vie quotidienne. Pas étonnant quand on voit que la majorité des panneaux vendus en France sont des panneaux d’interdiction.

Pour sa nouvelle campagne, Seton, spécialiste de la signalisation, s’est servi de ses propres données pour analyser la France en panneaux. Avec plus de 230 000 panneaux de signalisation vendus à travers la France chaque année, Seton s’est intéressé aux plus répandus en France et surtout à ceux qui engendrent le plus d’infraction à la loi, soit les stationnements interdits et le « défense de fumer ».

Les résultats ont montré que les types de panneaux les plus vendus en France sont ceux d’interdiction et de danger.
Les stationnements interdits et les interdictions de fumer ont retenu l’attention de Seton qui a décidé d’en découvrir davantage à l’aide de leurs données.

L’ile-de-France est numéro un des ventes de Panneaux de stationnement interdit

Avec plus de 27 millions d’infractions sanctionnées en 2017 d’après une enquête d’Auto Plus, les excès de vitesse et les stationnements gênants représentent les plus grandes causes de PV en France. A elles seules, les transgressions aux panneaux de stationnement interdit ont atteint les 5 860 702 verbalisations en un an (données de 2017). Le total des infractions pour 2017 reste à ce jour le plus élevé comptabilisé. Dans l’une de nos enquêtes antérieures, les panneaux de défense de stationner sont d’ailleurs apparus comme l’interdiction que plus d’un Français sur quatre (27 %) aimerait voir suspendue pendant 24 heures.

L’augmentation du prix des amendes pour stationnement gênant ou interdit ne semble pas non plus inciter les Français à vérifier où ils garent leur véhicule. En faut-il davantage ? Les panneaux d’interdiction sont-ils seulement là pour faire joli ?

Les panneaux d’interdiction de stationner ont été les plus vendus dans ces régions :

  • Ile-de-France (489)
  • Bourgogne-Franche-Comté (318)
  • Auvergne-Rhône-Alpes (309)

Les régions qui comptent le plus de panneaux d’interdiction de stationner au kilomètre carré sont les suivantes :

  • Ile-de-France (1 pour 25 km2)
  • Bourgogne-Franche-Comté (1 pour 150 km2)
  • Hauts-de-France (1 pour 162 km2)

Dans cette infographie ci-dessous, vous trouverez la capitale française du stationnement interdit et les régions qui comptent le moins de panneaux de stationnement interdit.

Infographie panneaux de signalisation fréquents

L’interdiction de fumer en France : 1 panneau pour 804 fumeurs en France

En France en 2017, on compte plus de 12,2 millions de fumeurs et vapoteurs confondus. Bien que ce nombre baisse chaque année, il est indéniablement conséquent. L’interdiction de fumer dans les lieux publics a donné lieu à la multiplication des panneaux d’interdiction. De plus, l’arrivée des e-cigarettes a, elle aussi, amené à de nouveaux designs pour les panneaux et de nouvelles interdictions.

Seton a voulu savoir si les régions qui comptaient le plus de fumeurs étaient aussi les régions qui avaient le plus de panneaux “défense de fumer”. Et il semblerait que non : les régions qui concentrent le plus de fumeurs sont Provence-Alpes-Côte-d’Azur (32,1 % de fumeurs), Hauts-de-France (30,5 %) et Occitanie (30,3 %). Mais il est intéressant de constater que ce sont presque les mêmes qui ont le nombre le moins élevé de panneaux « interdiction de fumer » :

  • Provence-Alpes-Côte-d’Azur : 1 panneau pour 2239 fumeurs
  • Hauts-de-France : 1 panneau pour 1843 fumeurs
  • Normandie : 1 panneau pour 1802 fumeurs

Les panneaux auraient-ils donc une influence quelconque sur les fumeurs ?
L’une des données intéressantes tirée de cette analyse est que l’Occitanie semble être plus portée sur vapoter que fumer : pour chaque panneau “défense de fumer”, il y a deux panneaux “défense de vapoter” (305 contre 658 vendus).
Dans le graphique ci-dessous, vous pourrez constater la concordance entre le nombre de panneaux par région et du nombre de fumeurs.

L’équipe de chez Seton déclare « Les panneaux influencent définitivement les personnes qu’ils visent : les interdictions portées à l’oral ont une influence bien moindre que celles qui sont affichées. L’impact des couleurs joue également un rôle sur l’inconscient des individus. Le choix de respecter ces règles revient en fin de compte à celui qui le lit mais l’effet qu’il produit est indéniable. »

Comme on l’a vu plus haut, les panneaux les plus vendus en France sont des panneaux d’interdictions. Si peu de gens les aiment, il ne faut pas oublier que la plupart d’entre eux sont des rappels à l’ordre pour une meilleure sécurité d’autrui et de soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *